Attestation de clé et d'identité

Restez organisé à l'aide des collections Enregistrez et classez les contenus selon vos préférences.

Keystore fournit un endroit plus sécurisé pour créer, stocker et utiliser des clés cryptographiques de manière contrôlée. Lorsque le stockage de clés basé sur le matériel est disponible et utilisé, le matériel de clé est plus sécurisé contre l'extraction de l'appareil, et Keymaster applique des restrictions difficiles à contourner.

Cependant, cela n'est vrai que si les clés du magasin de clés sont connues pour se trouver dans un stockage sauvegardé sur matériel. Dans Keymaster 1, il n'y avait aucun moyen pour les applications ou les serveurs distants de vérifier de manière fiable si c'était le cas. Le démon du magasin de clés a chargé le keymaster HAL disponible et a cru tout ce que le HAL a dit en ce qui concerne la sauvegarde matérielle des clés.

Pour remédier à cela, Keymaster a introduitl'attestation de clé dans Android 7.0 (Keymaster 2) et l'attestation d'identité dans Android 8.0 (Keymaster 3).

L'attestation de clé vise à fournir un moyen de déterminer avec certitude si une paire de clés asymétriques est basée sur le matériel, quelles sont les propriétés de la clé et quelles contraintes sont appliquées à son utilisation.

L'attestation d'identification permet à l'appareil de fournir la preuve de ses identifiants matériels, tels que le numéro de série ou l'IMEI.

Attestation clé

Pour prendre en charge l'attestation de clé, Android 7.1 a introduit un ensemble de balises, de type et de méthode dans HAL.

Mots clés

  • Tag::ATTESTATION_CHALLENGE
  • Tag::INCLUDE_UNIQUE_ID
  • Tag::RESET_SINCE_ID_ROTATION

Taper

Keymaster 2 et inférieur

typedef struct {
    keymaster_blob_t* entries;
    size_t entry_count;
} keymaster_cert_chain_t;

Méthode AttestKey method

Maître des clés 3

    attestKey(vec<uint8_t> keyToAttest, vec<KeyParameter> attestParams)
        generates(ErrorCode error, vec<vec<uint8_t>> certChain);

Keymaster 2 et inférieur

keymaster_error_t (*attest_key)(const struct keymaster2_device* dev,
        const keymaster_key_blob_t* key_to_attest,
        const keymaster_key_param_set_t* attest_params,
        keymaster_cert_chain_t* cert_chain);
  • dev est la structure du périphérique keymaster.
  • keyToAttest est le blob de clé renvoyé par generateKey pour lequel l'attestation sera créée.
  • attestParams est une liste de tous les paramètres nécessaires à l'attestation. Cela inclut Tag::ATTESTATION_CHALLENGE et éventuellement Tag::RESET_SINCE_ID_ROTATION , ainsi que Tag::APPLICATION_ID et Tag::APPLICATION_DATA . Les deux derniers sont nécessaires pour déchiffrer le blob de clé s'ils ont été spécifiés lors de la génération de la clé.
  • certChain est le paramètre de sortie, qui renvoie un tableau de certificats. L'entrée 0 est le certificat d'attestation, ce qui signifie qu'il certifie la clé de keyToAttest et contient l'extension d'attestation.

La méthode attestKey est considérée comme une opération de clé publique sur la clé attestée, car elle peut être appelée à tout moment et n'a pas besoin de respecter les contraintes d'autorisation. Par exemple, si la clé attestée nécessite une authentification de l'utilisateur pour être utilisée, une attestation peut être générée sans authentification de l'utilisateur.

Certificat d'attestation

Le certificat d'attestation est un certificat X.509 standard, avec une extension d'attestation facultative qui contient une description de la clé attestée. Le certificat est signé avec une clé d'attestation fournie en usine qui utilise le même algorithme que la clé attestée (RSA pour RSA, EC pour EC).

Le certificat d'attestation contient les champs du tableau ci-dessous et ne peut contenir aucun champ supplémentaire. Certains champs spécifient une valeur de champ fixe. Les tests CTS valident que le contenu du certificat est exactement tel que défini.

Certificat SÉQUENCE

Nom du champ (voir RFC 5280 ) Évaluer
tbsCertificat SÉQUENCE du certificat TBS
Algorithme de signature AlgorithmIdentifier de l'algorithme utilisé pour signer la clé :
ECDSA pour les clés EC, RSA pour les clés RSA.
valeur de signature CHAÎNE BINAIRE, signature calculée sur le certificat tbs encodé ASN.1 DER.

SÉQUENCE du certificat TBS

Nom du champ (voir RFC 5280 ) Évaluer
version INTEGER 2 (signifie certificat v3)
serialNumber INTEGER 1 (valeur fixe : identique pour tous les certificats)
signature AlgorithmIdentifiant de l'algorithme utilisé pour signer la clé : ECDSA pour les clés EC, RSA pour les clés RSA.
issuer Identique au champ d'objet de la clé d'attestation de lot.
validity SEQUENCE de deux dates, contenant les valeurs de Tag::ACTIVE_DATETIME et Tag::USAGE_EXPIRE_DATETIME . Ces valeurs sont en millisecondes depuis le 1er janvier 1970. Voir RFC 5280 pour les représentations de date correctes dans les certificats.
Si Tag::ACTIVE_DATETIME n'est pas présent, utilisez la valeur de Tag::CREATION_DATETIME . Si Tag::USAGE_EXPIRE_DATETIME n'est pas présent, utilisez la date d'expiration du certificat de clé d'attestation de lot.
subject CN = "Android Keystore Key" (valeur fixe : identique sur tous les certificats)
subjectPublicKeyInfo SubjectPublicKeyInfo contenant la clé publique attestée.
extensions/Key Usage digitalSignature : défini si la clé a un but KeyPurpose::SIGN ou KeyPurpose::VERIFY . Tous les autres bits ne sont pas définis.
extensions/CRL Distribution Points Valeur à déterminer
extensions/"attestation" L'OID est 1.3.6.1.4.1.11129.2.1.17 ; le contenu est défini dans la section Extension d'attestation ci-dessous. Comme pour toutes les extensions de certificat X.509, le contenu est représenté sous la forme d'un OCTET_STRING contenant un codage DER de l'attestation SEQUENCE.

Extension d'attestation

L'extension d' attestation contient une description complète des autorisations de keymaster associées à la clé, dans une structure qui correspond directement aux listes d'autorisation utilisées dans Android et le keymaster HAL. Chaque étiquette dans une liste d'autorisation est représentée par une entrée SEQUENCE ASN.1, explicitement étiquetée avec le numéro d'étiquette du maître de clé, mais avec le descripteur de type (quatre bits de poids fort) masqué.

Par exemple, dans Keymaster 3, Tag::PURPOSE PURPOSE est défini dans types.hal comme ENUM_REP | 1 . Pour l'extension d'attestation, la valeur ENUM_REP est supprimée, laissant la balise 1 . (Pour Keymaster 2 et inférieur, KM_TAG_PURPOSE est défini dans keymaster_defs.h.)

Les valeurs sont traduites de manière simple en types ASN.1, selon ce tableau :

Type de maître de clé Type ASN.1
ENUM ENTIER
ENUM_REP ENSEMBLE d'ENTIERS
UINT ENTIER
UINT_REP ENSEMBLE d'ENTIERS
ULONG ENTIER
ULONG_REP ENSEMBLE d'ENTIERS
DATE INTEGER (millisecondes depuis le 1er janvier 1970 00:00:00 GMT)
BOOL NULL (dans keymaster, tag présent signifie vrai, absent signifie faux.
La même sémantique s'applique au codage ASN.1)
BIGNUM Non utilisé actuellement, donc aucun mappage n'est défini
BYTES OCTET_STRING

Schéma

Le contenu de l'extension d'attestation est décrit par le schéma ASN.1 suivant.

KeyDescription ::= SEQUENCE {
  attestationVersion         INTEGER, # KM2 value is 1. KM3 value is 2. KM4 value is 3.
  attestationSecurityLevel   SecurityLevel,
  keymasterVersion           INTEGER,
  keymasterSecurityLevel     SecurityLevel,
  attestationChallenge       OCTET_STRING,
  uniqueId                   OCTET_STRING,
  softwareEnforced           AuthorizationList,
  teeEnforced                AuthorizationList,
}

SecurityLevel ::= ENUMERATED {
  Software                   (0),
  TrustedEnvironment         (1),
  StrongBox                  (2),
}

AuthorizationList ::= SEQUENCE {
  purpose                     [1] EXPLICIT SET OF INTEGER OPTIONAL,
  algorithm                   [2] EXPLICIT INTEGER OPTIONAL,
  keySize                     [3] EXPLICIT INTEGER OPTIONAL.
  digest                      [5] EXPLICIT SET OF INTEGER OPTIONAL,
  padding                     [6] EXPLICIT SET OF INTEGER OPTIONAL,
  ecCurve                     [10] EXPLICIT INTEGER OPTIONAL,
  rsaPublicExponent           [200] EXPLICIT INTEGER OPTIONAL,
  rollbackResistance          [303] EXPLICIT NULL OPTIONAL, # KM4
  activeDateTime              [400] EXPLICIT INTEGER OPTIONAL
  originationExpireDateTime   [401] EXPLICIT INTEGER OPTIONAL
  usageExpireDateTime         [402] EXPLICIT INTEGER OPTIONAL
  noAuthRequired              [503] EXPLICIT NULL OPTIONAL,
  userAuthType                [504] EXPLICIT INTEGER OPTIONAL,
  authTimeout                 [505] EXPLICIT INTEGER OPTIONAL,
  allowWhileOnBody            [506] EXPLICIT NULL OPTIONAL,
  trustedUserPresenceRequired [507] EXPLICIT NULL OPTIONAL, # KM4
  trustedConfirmationRequired [508] EXPLICIT NULL OPTIONAL, # KM4
  unlockedDeviceRequired      [509] EXPLICIT NULL OPTIONAL, # KM4
  allApplications             [600] EXPLICIT NULL OPTIONAL,
  applicationId               [601] EXPLICIT OCTET_STRING OPTIONAL,
  creationDateTime            [701] EXPLICIT INTEGER OPTIONAL,
  origin                      [702] EXPLICIT INTEGER OPTIONAL,
  rollbackResistant           [703] EXPLICIT NULL OPTIONAL, # KM2 and KM3 only.
  rootOfTrust                 [704] EXPLICIT RootOfTrust OPTIONAL,
  osVersion                   [705] EXPLICIT INTEGER OPTIONAL,
  osPatchLevel                [706] EXPLICIT INTEGER OPTIONAL,
  attestationApplicationId    [709] EXPLICIT OCTET_STRING OPTIONAL, # KM3
  attestationIdBrand          [710] EXPLICIT OCTET_STRING OPTIONAL, # KM3
  attestationIdDevice         [711] EXPLICIT OCTET_STRING OPTIONAL, # KM3
  attestationIdProduct        [712] EXPLICIT OCTET_STRING OPTIONAL, # KM3
  attestationIdSerial         [713] EXPLICIT OCTET_STRING OPTIONAL, # KM3
  attestationIdImei           [714] EXPLICIT OCTET_STRING OPTIONAL, # KM3
  attestationIdMeid           [715] EXPLICIT OCTET_STRING OPTIONAL, # KM3
  attestationIdManufacturer   [716] EXPLICIT OCTET_STRING OPTIONAL, # KM3
  attestationIdModel          [717] EXPLICIT OCTET_STRING OPTIONAL, # KM3
  vendorPatchLevel            [718] EXPLICIT INTEGER OPTIONAL, # KM4
  bootPatchLevel              [719] EXPLICIT INTEGER OPTIONAL, # KM4
}

RootOfTrust ::= SEQUENCE {
  verifiedBootKey            OCTET_STRING,
  deviceLocked               BOOLEAN,
  verifiedBootState          VerifiedBootState,
  verifiedBootHash           OCTET_STRING, # KM4
}

VerifiedBootState ::= ENUMERATED {
  Verified                   (0),
  SelfSigned                 (1),
  Unverified                 (2),
  Failed                     (3),
}

Champs KeyDescription

Les champs keymasterVersion et attestationChallenge sont identifiés par position, plutôt que par balise, de sorte que les balises dans le formulaire codé spécifient uniquement le type de champ. Les champs restants sont tagués implicitement comme spécifié dans le schéma.

Nom de domaine Taper Évaluer
attestationVersion ENTIER Version du schéma d'attestation : 1, 2 ou 3.
attestationSecurity Niveau de sécurité Le niveau de sécurité de cette attestation. Il est possible d'obtenir des attestations logicielles de clés matérielles. Ces attestations ne sont pas fiables si le système Android est compromis.
keymasterVersion ENTIER Version de l'appareil keymaster : 0, 1, 2, 3 ou 4.
keymasterSecurity Niveau de sécurité Le niveau de sécurité de l'implémentation du keymaster.
attestationChallenge OCTET_STRING Valeur de Tag::ATTESTATION_CHALLENGE , spécifiée à la demande d'attestation.
uniqueId OCTET_STRING ID unique facultatif, présent si la clé a Tag::INCLUDE_UNIQUE_ID
softwareEnforced Liste d'autorisation Autorisations facultatives de keymaster qui ne sont pas appliquées par le TEE, le cas échéant.
teeEnforced Liste d'autorisation Facultatif, autorisations Keymaster qui sont appliquées par le TEE, le cas échéant.

Champs AuthorizationList

Les champs AuthorizationList sont tous facultatifs et sont identifiés par la valeur de la balise keymaster, avec les bits de type masqués. Un balisage explicite est utilisé afin que les champs contiennent également une balise indiquant leur type ASN.1, pour une analyse plus facile.

Pour plus de détails sur les valeurs de chaque champ, voir types.hal pour Keymaster 3 et keymaster_defs.h pour Keymaster 2 et inférieur. Les noms de balises Keymaster ont été transformés en noms de champs en omettant le préfixe KM_TAG et en changeant le reste en casse camel, donc Tag::KEY_SIZE est devenu keySize .

Champs RootOfTrust

Les champs RootOfTrust sont identifiés par position.

Nom de domaine Taper Évaluer
verifiedBootKey OCTET_STRING Hachage sécurisé de la clé utilisée pour vérifier l'image système. SHA-256 recommandé.
deviceLocked BOOLÉEN Vrai si le chargeur de démarrage est verrouillé, ce qui signifie que seules les images signées peuvent être flashées et que la vérification du démarrage vérifiée est effectuée.
verifiedBootState État de démarrage vérifié État du démarrage vérifié.
verifiedBootHash OCTET_STRING Un résumé de toutes les données protégées par Verified Boot. Pour les appareils qui utilisent l'implémentation Android Verified Boot de Verified Boot, cette valeur contient le résumé de la structure VBMeta ou la structure de métadonnées Verified Boot. Pour en savoir plus sur le calcul de cette valeur, consultez The VBMeta Digest

Valeurs VerifiedBootState

Les valeurs de verifiedBootState ont les significations suivantes :

Évaluer Sens
Verified Indique une chaîne de confiance complète s'étendant du chargeur de démarrage aux partitions vérifiées, y compris le chargeur de démarrage, la partition de démarrage et toutes les partitions vérifiées.
Dans cet état, la verifiedBootKey est le hachage du certificat intégré, c'est-à-dire le certificat non modifiable gravé dans la ROM.
Cet état correspond à l'état de démarrage vert , comme documenté dans la documentation du flux de démarrage vérifié .
SelfSigned Indique que la partition de démarrage a été vérifiée à l'aide du certificat intégré et que la signature est valide. Le chargeur de démarrage affiche un avertissement et l'empreinte digitale de la clé publique avant d'autoriser la poursuite du processus de démarrage.
Dans cet état, la verifiedBootKey est le hachage du certificat auto-signé.
Cet état correspond à l'état de démarrage jaune , comme documenté dans la documentation du flux de démarrage vérifié .
Unverified Indique qu'un appareil peut être librement modifié. L'intégrité de l'appareil est laissée à l'utilisateur pour vérifier hors bande. Le chargeur de démarrage affiche un avertissement à l'utilisateur avant d'autoriser la poursuite du processus de démarrage.
Dans cet état, la valeur verifiedBootKey est vide.
Cet état correspond à l'état de démarrage orange , comme documenté dans la documentation du flux de démarrage vérifié .
Failed Indique que l'appareil a échoué à la vérification. Aucun certificat d'attestation ne contient réellement cette valeur, car dans cet état, le chargeur de démarrage s'arrête. Il est inclus ici pour être complet.
Cet état correspond à l'état de démarrage rouge , comme documenté dans la documentation du flux de démarrage vérifié .

Valeurs SecurityLevel

Les valeurs de securityLevel ont les significations suivantes :

Évaluer Sens
Software Le code qui crée ou gère l'élément pertinent (attestation ou clé) est implémenté dans le système Android et peut être modifié si ce système est compromis.
TrustedEnvironment Le code qui crée ou gère l'élément concerné (attestation ou clé) est implémenté dans un environnement d'exécution sécurisé (TEE). Il pourrait être modifié si le TEE est compromis, mais le TEE est très résistant à la compromission à distance et modérément résistant à la compromission par une attaque matérielle directe.
StrongBox Le code qui crée ou gère l'élément concerné (attestation ou clé) est implémenté dans un module matériel de sécurité dédié. Il pourrait être modifié si le module de sécurité matériel est compromis, mais il est très résistant à la compromission à distance et très résistant à la compromission par une attaque matérielle directe.

Identifiant unique

L'identifiant unique est une valeur de 128 bits qui identifie l'appareil, mais uniquement pour une période de temps limitée. La valeur est calculée avec :

HMAC_SHA256(T || C || R, HBK)

Où:

  • T est la "valeur du compteur temporel", calculée en divisant la valeur de Tag::CREATION_DATETIME par 2592000000, en supprimant tout reste. T change tous les 30 jours (2592000000 = 30 * 24 * 60 * 60 * 1000).
  • C est la valeur de Tag::APPLICATION_ID
  • R vaut 1 si Tag::RESET_SINCE_ID_ROTATION est présent dans le paramètre attest_params de l'appel attest_key, ou 0 si le tag n'est pas présent.
  • HBK est un secret lié au matériel unique connu de l'environnement d'exécution sécurisé et jamais révélé par celui-ci. Le secret contient au moins 128 bits d'entropie et est propre à l'appareil individuel (l'unicité probabiliste est acceptable compte tenu des 128 bits d'entropie). HBK doit être dérivé du matériel de clé fusionné via HMAC ou AES_CMAC.

Tronquez la sortie HMAC_SHA256 à 128 bits.

Clés d'attestation et certificats

Deux clés, une RSA et une ECDSA, ainsi que les chaînes de certificats correspondantes, sont provisionnées en toute sécurité dans l'appareil.

Attestation d'identité

Android 8.0 inclut la prise en charge facultative de l'attestation d'identité pour les appareils avec Keymaster 3. L'attestation d'identité permet à l'appareil de fournir une preuve de ses identifiants matériels, tels que le numéro de série ou l'IMEI. Bien qu'il s'agisse d'une fonctionnalité facultative, il est fortement recommandé que toutes les implémentations de Keymaster 3 la prennent en charge, car le fait de pouvoir prouver l'identité de l'appareil permet de sécuriser davantage les cas d'utilisation tels que la véritable configuration à distance sans contact (car le côté distant peut être certain qu'il parle au bon appareil, et non à un appareil usurpant son identité).

L'attestation d'identification fonctionne en créant des copies des identifiants matériels de l'appareil auxquels seul l'environnement d'exécution sécurisé (TEE) peut accéder avant que l'appareil ne quitte l'usine. Un utilisateur peut déverrouiller le chargeur de démarrage de l'appareil et modifier le logiciel système et les identifiants signalés par les frameworks Android. Les copies des identifiants détenues par le TEE ne peuvent pas être manipulées de cette manière, garantissant que l'attestation d'identification de l'appareil attestera uniquement des identifiants matériels d'origine de l'appareil, contrecarrant ainsi les tentatives d'usurpation.

La surface API principale pour l'attestation d'ID s'appuie sur le mécanisme d'attestation de clé existant introduit avec Keymaster 2. Lors de la demande d'un certificat d'attestation pour une clé détenue par keymaster, l'appelant peut demander que les identifiants matériels de l'appareil soient inclus dans les métadonnées du certificat d'attestation. Si la clé est conservée dans le TEE, le certificat reviendra à une racine de confiance connue. Le destinataire d'un tel certificat peut vérifier que le certificat et son contenu, y compris les identifiants matériels, ont été rédigés par le TEE. Lorsqu'on lui demande d'inclure des identifiants matériels dans le certificat d'attestation, le TEE n'atteste que les identifiants conservés dans son stockage, tels qu'ils sont remplis dans l'usine.

Propriétés de stockage

Le stockage qui contient les identifiants de l'appareil doit avoir ces propriétés :

  • Les valeurs dérivées des identifiants d'origine de l'appareil sont copiées dans le stockage avant que l'appareil ne quitte l'usine.
  • La méthode destroyAttestationIds() peut détruire définitivement cette copie des données dérivées de l'identifiant. La destruction permanente signifie que les données sont complètement supprimées, de sorte qu'aucune réinitialisation d'usine ni aucune autre procédure effectuée sur l'appareil ne peut les restaurer. Ceci est particulièrement important pour les appareils sur lesquels un utilisateur a déverrouillé le chargeur de démarrage, modifié le logiciel système et modifié les identifiants renvoyés par les frameworks Android.
  • Les installations RMA doivent avoir la capacité de générer de nouvelles copies des données dérivées de l'identifiant matériel. De cette façon, un appareil qui passe par RMA peut effectuer à nouveau une attestation d'identité. Le mécanisme utilisé par les installations RMA doit être protégé afin que les utilisateurs ne puissent pas l'invoquer eux-mêmes, car cela leur permettrait d'obtenir des attestations d'identités usurpées.
  • Aucun code autre que l'application de confiance Keymaster dans le TEE n'est capable de lire les données dérivées de l'identifiant conservées dans le stockage.
  • Le stockage est inviolable : Si le contenu du stockage a été modifié, le TEE le traite comme si les copies du contenu avaient été détruites et refuse toute tentative d'attestation d'identité. Ceci est implémenté en signant ou en MACant le stockage comme décrit ci-dessous .
  • Le stockage ne contient pas les identifiants d'origine. L'attestation d'identité impliquant un défi, l'appelant fournit toujours les identifiants à attester. Le TEE n'a qu'à vérifier que ceux-ci correspondent aux valeurs qu'ils avaient à l'origine. Le stockage de hachages sécurisés des valeurs d'origine plutôt que des valeurs permet cette vérification.

Construction

Pour créer une implémentation qui possède les propriétés répertoriées ci-dessus, stockez les valeurs dérivées de l'ID dans la construction S suivante. Ne stockez pas d'autres copies des valeurs d'ID, à l'exception des emplacements normaux du système, qu'un propriétaire d'appareil peut modifier en rootant :

S = D || HMAC(HBK, D)

où:

  • D = HMAC(HBK, ID 1 ) || HMAC(HBK, ID 2 ) || ... || HMAC(HBK, ID n )
  • HMAC est la construction HMAC avec un hachage sécurisé approprié (SHA-256 recommandé)
  • HBK est une clé liée au matériel qui n'est utilisée à aucune autre fin
  • ID 1 ...ID n sont les valeurs d'ID d'origine ; l'association d'une valeur particulière à un index particulier dépend de l'implémentation, car différents dispositifs auront différents nombres d'identificateurs
  • || représente la concaténation

Étant donné que les sorties HMAC sont de taille fixe, aucun en-tête ou autre structure n'est requis pour pouvoir trouver des hachages d'ID individuels, ou le HMAC de D. En plus de vérifier les valeurs fournies pour effectuer l'attestation, les implémentations doivent valider S en extrayant D de S , en calculant HMAC(HBK, D) et en le comparant à la valeur dans S pour vérifier qu'aucun ID individuel n'a été modifié/corrompu. De plus, les implémentations doivent utiliser des comparaisons à temps constant pour tous les éléments d'identification individuels et la validation de S. Le temps de comparaison doit être constant quel que soit le nombre d'identifiants fournis et la correspondance correcte de toute partie du test.

Identificateurs matériels

L'attestation d'ID prend en charge les identifiants matériels suivants :

  1. Nom de la marque, tel que renvoyé par Build.BRAND dans Android
  2. Nom de l'appareil, tel que renvoyé par Build.DEVICE dans Android
  3. Nom du produit, tel que renvoyé par Build.PRODUCT dans Android
  4. Nom du fabricant, tel qu'il est renvoyé par Build.MANUFACTURER dans Android
  5. Nom du modèle, tel que renvoyé par Build.MODEL dans Android
  6. Numéro de série
  7. IMEI de toutes les radios
  8. MEID de toutes les radios

Pour prendre en charge l'attestation d'ID d'appareil, un appareil atteste ces identifiants. Tous les appareils fonctionnant sous Android ont les six premiers et ils sont nécessaires pour que cette fonctionnalité fonctionne. Si l'appareil dispose de radios cellulaires intégrées, l'appareil doit également prendre en charge l'attestation des IMEI et/ou MEID des radios.

L'attestation d'identité est demandée en effectuant une attestation de clé et en incluant les identifiants de l'appareil à attester dans la demande. Les identifiants sont étiquetés comme suit :

  • ATTESTATION_ID_BRAND
  • ATTESTATION_ID_DEVICE
  • ATTESTATION_ID_PRODUCT
  • ATTESTATION_ID_MANUFACTURER
  • ATTESTATION_ID_MODEL
  • ATTESTATION_ID_SERIAL
  • ATTESTATION_ID_IMEI
  • ATTESTATION_ID_MEID

L'identifiant à attester est une chaîne d'octets encodée en UTF-8. Ce format s'applique également aux identifiants numériques. Chaque identifiant à attester est exprimé sous la forme d'une chaîne encodée en UTF-8.

Si l'appareil ne prend pas en charge l'attestation d'ID (ou destroyAttestationIds() a été appelé précédemment et que l'appareil ne peut plus attester ses ID), toute demande d'attestation de clé qui inclut une ou plusieurs de ces balises échoue avec ErrorCode::CANNOT_ATTEST_IDS .

Si l'appareil prend en charge l'attestation d'identification et qu'une ou plusieurs des balises ci-dessus ont été incluses dans une demande d'attestation de clé, le TEE vérifie que l'identifiant fourni avec chacune des balises correspond à sa copie des identifiants matériels. Si un ou plusieurs identifiants ne correspondent pas, l'attestation entière échoue avec ErrorCode::CANNOT_ATTEST_IDS . Il est valide que la même étiquette soit fournie plusieurs fois. Cela peut être utile, par exemple, lors de l'attestation d'IMEI : un appareil peut avoir plusieurs radios avec plusieurs IMEI. Une demande d'attestation est valide si la valeur fournie avec chaque ATTESTATION_ID_IMEI correspond à l'une des radios de l'appareil. Il en va de même pour toutes les autres balises.

Si l'attestation est réussie, les ID attestés sont ajoutés à l' extension d'attestation (OID 1.3.6.1.4.1.11129.2.1.17) du certificat d'attestation émis, en utilisant le schéma ci-dessus . Les modifications apportées au schéma d'attestation Keymaster 2 sont en gras , avec des commentaires.

API Java

Cette section est uniquement informative. Les implémenteurs Keymaster n'implémentent ni n'utilisent l'API Java. Ceci est fourni pour aider les implémenteurs à comprendre comment la fonctionnalité est utilisée par les applications. Les composants du système peuvent l'utiliser différemment, c'est pourquoi il est crucial que cette section ne soit pas traitée comme normative.