SurfaceFlinger et WindowManager

SurfaceFlinger accepte les tampons, compose des tampons et envoie des tampons à l'affichage. WindowManager fournit à SurfaceFlinger des tampons et des métadonnées de fenêtre, que SurfaceFlinger utilise pour composer des surfaces à l'affichage.

SurfaceFlinger

SurfaceFlinger peut accepter les tampons de deux manières : via BufferQueue et SurfaceControl, ou via ASurfaceControl.

Une façon dont SurfaceFlinger accepte les tampons est via BufferQueue et SurfaceControl. Quand une application vient au premier plan, il demande des tampons de WindowManager . WindowManager demande ensuite une couche à SurfaceFlinger. Une couche est une combinaison d'une surface , qui contient le BufferQueue, et un SurfaceControl , qui contient les métadonnées de la couche comme la trame d'affichage. SurfaceFlinger crée le calque et l'envoie à WindowManager. WindowManager envoie ensuite la surface à l'application, mais conserve le SurfaceControl pour manipuler l'apparence de l'application à l'écran.

Android 10 ajoute ASurfaceControl, qui est un autre moyen pour SurfaceFlinger d'accepter les tampons. ASurfaceControl combine une surface et un SurfaceControl dans un package de transaction qui est envoyé à SurfaceFlinger. Un ASurfaceControl est associé à une couche, que les applications mettent à jour via ASurfaceTransactions. Les applications obtiennent ensuite des informations sur ASurfaceTransactions via des rappels qui transmettent des ASurfaceTransactionStats contenant des informations, telles que le temps de verrouillage, les temps d'acquisition, etc.

Le tableau suivant comprend plus de détails sur ASurfaceControl et ses composants associés.

Composant La description
ASurfaceControl Enveloppe SurfaceControl et permet à une application de créer des SurfaceControls qui correspondent aux calques à l'écran.

Peut être créé en tant qu'enfant de ANativeWindow ou en tant qu'enfant d'un autre ASurfaceControl.
ASurfaceTransaction Wraps Transaction pour permettre au client de modifier les propriétés descriptives d'une couche, telles que la géométrie, et envoie les tampons mis à jour à SurfaceFlinger.
ASurfaceTransactionStats Envoie des informations sur les transactions qui ont été présentées, telles que l'heure de verrouillage, les heures d'acquisition et la clôture de la version précédente, à une application via un rappel préenregistré.

Bien que les applications puissent soumettre des tampons à tout moment, SurfaceFlinger ne se réveille que pour accepter les tampons entre les actualisations d'affichage, qui peuvent différer selon l'appareil. Cela minimise l'utilisation de la mémoire et évite les déchirures visibles sur l'écran, ce qui peut se produire lors de la mise à jour de l'affichage en cours de rafraîchissement.

Lorsque l'écran est entre les rafraîchissements, l'écran envoie le signal VSYNC à SurfaceFlinger. Le signal VSYNC indique que l'affichage peut être rafraîchi sans déchirure. Lorsque SurfaceFlinger reçoit le signal VSYNC, SurfaceFlinger parcourt sa liste de couches à la recherche de nouveaux tampons. Si SurfaceFlinger trouve un nouveau tampon, SurfaceFlinger acquiert le tampon ; sinon, SurfaceFlinger continue d'utiliser le tampon précédemment acquis. SurfaceFlinger doit toujours afficher quelque chose, donc il s'accroche à un tampon. Si aucun tampon n'a jamais été soumis sur une couche, la couche est ignorée.

Une fois que SurfaceFlinger a collecté tous les tampons pour les couches visibles, il demande au Hardware Composer (HWC) comment la composition doit être effectuée. Si le HWC marque le type de composition de calque comme composition client, SurfaceFlinger compose ces calques. Ensuite, SurfaceFlinger passe le tampon de sortie vers le HWC .

Gestionnaire de fenêtres

WindowManager contrôle fenêtre des objets, qui sont des récipients pour afficher des objets. Les objets de fenêtre sont toujours adossés à des objets de surface. WindowManager supervise les cycles de vie, les événements d'entrée et de focus, l'orientation de l'écran, les transitions, les animations, la position, les transformations, l'ordre z et de nombreux autres aspects d'une fenêtre. WindowManager envoie toutes les métadonnées de la fenêtre à SurfaceFlinger afin que SurfaceFlinger puisse utiliser ces données pour composer des surfaces sur l'affichage.

Pré-rotation

De nombreuses superpositions matérielles ne prennent pas en charge la rotation (et même si elles le font, cela coûte de la puissance de traitement) ; la solution est de transformer le tampon avant qu'il n'atteigne SurfaceFlinger. Applications supports un indicateur de requête ( NATIVE_WINDOW_TRANSFORM_HINT ) dans ANativeWindow pour représenter la plus probable de transformation à appliquer à la mémoire tampon par SurfaceFlinger. Les pilotes GL peuvent utiliser cette astuce pour pré-transformer le tampon avant qu'il n'atteigne SurfaceFlinger afin que lorsque le tampon arrive, il soit correctement transformé.

Par exemple, lorsque vous recevez un indice de rotation de 90 degrés, générez et appliquez une matrice au tampon pour l'empêcher de s'écouler à la fin de la page. Pour économiser de l'énergie, effectuez cette pré-rotation. Pour plus de détails, consultez la ANativeWindow interface définie dans le system/core/include/system/window.h .